Entre similitudes et différences

rephotographie-Statue-of-LibertyJason Powell, Looking Into the Past : Statue of Liberty Under Construction, Paris, 19 avril 2012, Nikon D300, flash éteint

La rephotographie, ou reconduction photographique, consiste à réaliser une prise de vue dans des conditions identiques à celles d’une photographie de référence, autrement dit, dans sa forme la plus simple, à prendre une photo à partir du même point de vue qu’une photo prise antérieurement.

Cette technique permet de rendre compte des changements d’une époque à une autre, l’évolution du lieu, du paysage urbain ainsi que faire partager une émotion autour d’un avant/après évocateur. La rephotographie est également utilisée par les scientifiques pour mettre en avant les évolutions sociologiques, cette technique est aussi appelée « photographie comparée »

Sur cette photo de Jason Powell, une personne tient à la main une photo ancienne qui se superpose à la vue moderne du même lieu. La photo montre la statue de la liberté prise 127 ans avant (en 1885) pendant sa construction dans l’axe de la rue Alfred de Vigny.

Un jeu entre similitudes et différences.

La rephotographie permet non seulement de mettre en avant les similitudes et les différences entre deux époques, mais également de les lier. Ici, Le procédé numérique utilisé par Jason Powell pour focaliser l’attention sur cette question est l’insertion du cliché en noir et blanc, qui renvoie immédiatement à l’idée d’une photographie ancienne.

L’étude des similitudes et différences entre deux clichés pris à un même endroit mais à une période différente, remonte à la fin du 19ème siècle avec l’utilisation de la photographie pour l’étude du mouvement des glaciers, et est utilisée depuis en géographie et en histoire. Les photographes se contentent alors de mettre les deux clichés côte à côte et ainsi de rendre compte des changements.

glaciers
Le recul des glaciers en Alaska photographié au cours du siècle dernier

Cependant, l’évolution technologique constante a permis aux photographes d’allier les similitudes et les différences sur un unique cliché. C’est en 2009 que Sergey Larenkov commence à développer la technique du mashup, qui consiste à mixer des photographies anciennes en noir et blanc à des clichés modernes. C’est cette même année que naissent les montages de Jason Powell, avec toujours la présence du noir et blanc pour rendre compte des différences. Les similitudes quant à elles, sont de moins en moins repérables car le cliché tenu par une main humaine masque ce qu’il se trouvait là à une autre époque.

mashupUn exemple de mashup :Calderstones Park Entrance, 1900s in 2015, Keith Jones

Le logiciel Street View, développé par Google, et qui permet de se balader dans des villes et d’en visionner un panorama à 360°, fonctionne également sur le système de la rephotographie. Le logiciel permet à chacun de se rendre compte des similitudes et différences entre la photographie en 3D prise à un instant t et la réalité selon les modifications apportées par l’humain (un chantier par exemple) ou par les événements climatiques (une catastrophe naturelle).

Rendre compte d’un changement dans l’espace et le temps.

La rephotographie permet donc de rendre compte d’un changement de l’espace dû au temps. Grâce à une photographie prise plusieurs années auparavant, le photographe met en évidence les changements créés par le temps. Jason Powell nomme d’ailleurs sa photographie « Looking into the past ». Il jette un regard dans le passé afin de nous montrer un « avant/après » de la rue Alfred de Vigny.

columbiaLooking Into the Past: Columbia, SC, 1865/2013, Jason Powell (photo prise depuis les marches du State House, montrant les dégâts   sur l’espace urbain de la Guerre Civile)

La re-photographie a été créée à la fin du XIXème siècle. Comme nous l’avons vu, à l’origine cette technique était utilisée dans le domaine de la science et de la géographie afin d’observer les mouvements et évolutions des glaciers. De nos jours, cette technique ne relève plus seulement du domaine scientifique, les photographes utilisent cette méthode pour juxtaposer un cliché du passé dans un décor contemporain.

statue

La Statue de la Liberté entouré par des échafaudages, les travailleurs complètent les étapes finales à Paris . Circa 1885.

Jason Powell utilise donc une photographie de la construction de la Statue de la liberté (photographie qui provient d’un fond d’archive ou d’une collection personnelle), qu’il fusionne avec notre environnement actuel. Le cliché noir et blanc permet d’accentuer les différences entre les deux contextes, notamment grâce à l’idée d’ancienneté et d’authenticité. Shawn Clover, a d’ailleurs dit que cela mettait en place une connexion mentale entre le passé et aujourd’hui.

Le choix de la rue Alfred de Vigny n’a pas été fait au hasard. La présence de Statue de la Liberté en construction en 1885 permet de pouvoir faire un contraste avec aujourd’hui. En effet, elle a été déplacée à la fin de sa construction ; de ce fait elle n’est plus visible depuis la rue Alfred de Vigny. Jason Powell met ainsi en évidence les changements de l’espace qui sont survenus en une centaine d’années dans ce quartier.

Jason Powell a d’ailleurs ajouté «Avec ces images, on cherche à voir à quel point nous sommes éloignés de ces individus [ou époques], mais aussi combien nous allons encore nous éloigner».

normandieRe-photographie qui illustre les dégâts après la Première Guerre Mondiale à Arras, France (Source : http://www.pbs.org/newshour/)

En réalité, la re-photographie ne nous apprend pas grand-chose sur les évènements du passé, mais joue plutôt sur une relation passé/présent. C’est donc moins le message historique que la réutilisation artistique de ces images qui intéresse. Ces photographies sont d’ailleurs réutilisées pas les professeurs pour leur caractère ludique. Patrick Pecatte (Concepteur du ProjetNormandie, culture visuelle, redocumentarisation) affirme d’ailleurs que « la valeur n’est plus documentaire, comme la re-photographie originelle, mais incitative, amusante ».

Rédaction: Anaïs Castilho, Yacine Yahia, Sarah Boeuf

Publicités