Cyclone Katrina

cyclone-katrina

Le 29 août 2005, l’ouragan Katrina a ravagé la Nouvelle-Orléans aux Etats-Unis faisant plus de 1800 morts et plus de 150 millards de dollars de dégâts. L’ouragan de catégorie maximale 5 a plongé la population de la Nouvelle-Orléans dans un profond désarroi en immergeant 80 % de la ville. L’image prise à partir d’un satellite permet de voir la formation et le cycle de vie du cyclone.

La Terre vue de l’espace

terre

Henry de la Beche, Researches in Theoretical Geology, 1834.

La représentation du globe terrestre a alimenté l’imaginaire des scientifiques et des artistes depuis de longues années. Ainsi, le géologue anglais Henry De la Beche (1796-1855) a proposé, en 1834, une cartographie de la Terre vue de l’espace comme objet cosmique, consituée de couches nuageuses. Puis Charles Barbant (1844-1992), graveur et illustrateur français, a  apporté une autre vision du globe dans l’espace en imaginant, en 1880 une gravure de la Terre à partir d’un satellite. Le milieu cinématographique a également été nourri de cet imaginaire spatial comme le démontre le film muet de Georges Méliès, Voyage dans la Lune en 1902. Ainsi que le film 2001,  l’Odyssée de l’espace par le réalisateur Stanley Kubrick (1928-1999), qui fut tourné entre 1965 et 1967 et qui sera projeté huit mois avant les premières photos en couleurs de la planète, prises lors de la mission Apollo 8.

terre 1

NASA, Mission Apollo 8, « Earthrise », 1968 et Couverture de Life, 1969.

Avec l’avènement des nouvelles technologies, la vision du monde a pris une toute autre dimension, laissant place à un spectacle étonnant, ne faisant plus partie uniquement du paysage imaginaire. La mission Apollo 8 a ainsi permis, en décembre 1968, de réaliser les premières photographies satellites de la Terre, dont la plus célèbre fut prise par l’astronaute William Anders et intitulé « Earthrise« . D’ailleurs, le magazine américain Life aura recours à cette image de la planète de couleur bleue et entourée de tourbillons blancs, en couverture, puis, en 2003, choisira de la lister dans les « 100 photographies qui ont changé le monde ».

billebleue

« La Bille Bleue », réalisée pendant la mission Apollo 17, en 1972.

Il faudra alors attendre la mission Apollo 17, en décembre 1972, pour obtenir des photos entières du globe baptisé « Blue Marble » (Bille Bleue).

Avec l’invention de la photographie, datant de 1839 (date conventionnellle), Félix Nadar (1820-1910), photographe français, a réalisé, en 1858, la première photographie aérienne. Ce qui a dès lors permis de capter des photos d’une incroyable intensité, qui de nos jours,  sont capturés dans des endroits inimaginables et pouvant s’avérés risqués.

 

Sphère artistique : Vision apocalyptique

Les catastrophes naturelles ont inspiré l’univers artistique comme le cinéma, la peinture, la gravure, présentées comme facteur destructeur depuis longtemps. Ce qui n’est pas près de s’arrêter. Le cinéma a vu naître un genre cinématographique: les films dits catastrophes. À l’aide de spectaculaires effets spéciaux numériques de plus en plus performants, les films sur le sujet majoritairement américains, suscitent une diversité d’émotion par leur puissance graphique, à de nombreux spectateurs à la recherche de sensations fortes. La plupart de ces films prédisent la fin du monde en mettant en scène des effets dévastateurs de ces catastrophes naturelles sur la planète et sur l’homme.

Posteur du film Twister (1996).

Affiche du film Twister (1996).

 

Prenons l’exemple du film américain Twister de Jan de Bont (1996) qui nous permet de suivre l’histoire de chasseurs de tornades aux Etats-Unis, dont leur but est de les observer et de comprendre le fonctionnement de ce phénomène. Le personnage principal féminin est fasciné et obsédé par ce phénomène depuis son enfance. Ce film a été nommé aux oscars pour meilleurs effets spéciaux.

 

 

into the storm

Affiche du film Into the storm (2014).

Un film plus récent Into the storm (2014) réalisé par Steven Quale, se déroule dans la ville de Silverton qui est  ravagée par plusieurs tornades. Certains individus sont alors à la recherche d’un abri afin de  se protéger alors que d’autres désirent immortaliser l’évènement en prenant des photos en bravant le danger. L’affiche est un moyen de communication puissant et incontournable lorsqu’il s’agit de promouvoir un film. Le choix de l’image, les couleurs, les personnages, la lumière, le titre, le slogan, la renommée du réalisateur et des acteurs sont des éléments permettant de donner envie aux publiques de se ruer au cinéma.

 

 

 

 Gravure anonyme sur le tremblement de terre de Lisbonne, 1755 : Gravure sur bois peinte à la main du 19e siècle.

Gravure anonyme sur le tremblement de terre de Lisbonne, 1755 : Gravure sur bois peinte à la main du 19e siècle.

Dans le monde de la gravure, cela a été également très prolifique. Un violent tremblement de terre frappa Lisbonne, la capitale du Portugal, le 1er novembre 1775, suivi d’un tsunami avec des vagues atteignant 20 mètres de haut. 60 000 victimes ont péri par noyades ou dans les flammes de l’incendie, détruisant une grande partie de la capitale. Voltaire (1694-1778) fut inspiré par cette tragédie dans le Poème sur le désastre de Lisbonne pour qui le mal existe. L’Europe entière a ressenti cette catastrophe qui a donné lieu à plusieurs gravures anonymes.

Fake photo

La fascination que procurent les catastrophes naturelles auprès du public, apporte son lot d’images détournées, fabriquées et retouchées qui ont tendance à se propager par le moyen des réseaux sociaux comme étant véridique. L’exemple le plus mémorable de cette supercherie concerne l’ouragan Sandy, qui a été rebaptisé par les médias américains Frankenstorm et Monsterstorm et qui s’abattit sur la Jamaïque, Cuba, Haïti, les Bahamas, la Côte Est des Etats-Unis et le Canada en 2012.

Photomontage de l'ouragan Sandy

Photomontage de l’ouragan Sandy

Une multitude d’images représentant cette catastrophe climatique ont circulé dans les réseaux sociaux à cette époque. Mais une image a suscité un intérêt particulier. En effet, l’image, à la fois fascinante et effrayante, représente l’ouragan Sandy menaçant dangeureusement la statue de la Liberté. L’image est, comme le précise Aurélien Viers, journaliste, dans un article du Nouvel Obs, « trop belle pour être vraie » en ajoutant que « le cliché est magnifique.  Trop.« . Le 29 octobre 2012, la photo se propage comme un virus sur facebook par l’intermédiaire de Jason Otts en la publiant sur son compte. Cette image fut, ainsi, partagée plus de 500 000 fois. Le site anglophone Snopes (spécialiste dans la divulgation des canulars et des légendes urbaines circulant sur le web) explique que la photo est un « fake ».

Photo prise par Mike Hollingshead.

Photo prise par Mike Hollingshead, Nebraska, 2004.

En effet, c’est un photomontage composé d’une image de la statue de la Liberté et d’une photo prise par le photographe Mike Hollingshead dans le Nebraska en mai 2004. N’oublions pas que l’authenticité de l’image a également été mise en doute par les internautes. Il est à noter que ce photomontage avait déjà circulé sur internet en 2010. Avec la prolifération d’images, il semble donc important de vérifier leur véracité. Toutefois, il est essentiel de se souvenir que chaque image a une histoire.

 

Réalisé par : Nadia E, Phuong L.

Publicités