Singeries

macaque

Selfie d’un macaque à crête (2011), Indonésie

Mais qui est l’auteur ?  

Un macaque qui fait des selfies  ca n’existe pas… Et bien si ! Et légalement, il en est même l’auteur, bien que ça ne plaise pas toujours au propriétaire de l’appareil photo.

C’est en effet l’étrange problème qu’a posé cet autoportrait pris par un macaque en 2011.

article-0-0CDC0E7D00000578-557_634x847

Selfie d’un macaque (2011), Indonésie, réalisé avec l’appareil photo de David Slater. Source : MailOnline

Le photographe animalier David Slater était alors en Indonésie, où il réalisait une série de clichés, lorsqu’il s’est fait subtiliser son appareil par une femelle macaque. L’animal a pris une centaine de photos avant de rendre l’appareil à son propriétaire. De retour en Grande Bretagne, David Slater découvre ces surprenants autoportraits. Parmi eux, ce selfie qui a fait le tour du monde.
Un article est même publié sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia, et en illustration, cette photo que le site juge libre de droit puisqu’elle a été prise par un macaque.

Mais le photographe britannique considérait que les droits d’auteur de cette photo lui revenaient parce qu’il était à l’origine des réglages de l’appareil photo.

Le site ayant refusé de retirer le selfie, David Slater décide de porter plainte contre l’organisme.

Mais l’été dernier, le United States Copyright Office (un organisme Américain qui statue sur l’appartenance des droits d’auteurs) à donné raison à Wikipédia.

Au même titre « qu’une peinture réalisée par un éléphant », « une photo prise par un singe » est désormais une oeuvre produite par un animal qui appar-
-tient au domaine public et le photographe David Slater
ne peux réclamer un centime de ce surprenant selfie.

La folie selfie

En 2013 le mot selfie devient le mot de l’année et fait son apparition dans l’Oxford English Dictionnary. Le selfie peut être défini comme une photo de soi même,  prise par soi même généralement à partir d’un téléphone mobile ou Smartphone, et qui a souvent vocation à être partagée au sein d’un réseau ou communauté de personnes. Le selfie est un «Portrait de soi dans le monde »1, dans lequel l’arrière plan, plus encore que la personne photographiée, prend tout son sens. Le cadrage y a une importance capitale puisqu’il permet de rendre compte de la présence d’un individu dans un contexte particulier, dans un certain endroit à un certain moment.

1915925-un-selfie-avec-le-pape-francois

Selfie du Pape François avec un groupe de jeune, Vatican (28 Août 2013). Source : twitter

Popularisé par les réseaux sociaux, (Facebook, Twitter ou Instagram), le phénomène selfie prend rapidement de l’ampleur. Les people s’emparent du phénomène à l’instar du selfie réalisé pendant la cérémonie des Oscars 2014, qui devient le selfie le plus retweeter de l’histoire. L’emballement est tel que le selfie s’immisce jusque dans les sphères politiques, de Clinton à Hollande, en passant par le très controversé selfie d’Obama, David Cameron et la première ministre Danoise aux obsèques de Mandela, mais également dans les sphères religieuses, avec notamment le premier selfie du Pape François.

o-SELFIE-OSCARS-facebook

Selfie d’Ellen DeGeneres aux oscars 2014. Source : twitter

Si le mot selfie a attendu les années 2012/2013 pour être véritablement démocratisé, ce type d’autoportrait existe finalement depuis bien plus longtemps. Un des premiers selfies de groupe pourrait être attribué à cinq photographes de la Byron Compagny (Studio de photo à New York) qui ont réalisé en 1920 une série de photos qui pourrait ressembler aux selfies tels qu’on les entends aujourd’hui, à cela près que le Smartphone y est remplacé par un appareil photo. Le premier autoportrait photographique pourrait quant à lui avoir été réalisé par Roberto Cornelius, un jeune chimiste américain qui en 1839 se prit en photo avec son daguerréotype.

chic

Photographie de cinq photographes de la Byron Company sur le toit du Studio Marceau, New York, 1920.

Selfie

Autoportrait photographique de Robert Cornélius au daguèrrotype, 1839.

Singes photographes, éléphants peintres ?

La photo du macaque semble si bien prise que l’on croirait le selfie intentionnel. Le singe a réussi à utiliser un appareil photo, objet créé par l’homme. A croire que l’animal aurait des capacités intellectuelles que nous ignorions.

Si les singes peuvent être photographes, les éléphants peuvent être des peintres,  à en témoigner par cette histoire d’un éléphant qui réussit à peindre son autoportrait.

Bahb, éléphant sauvé de maltraitance en Birmanie, a appris à peindre son autoportrait. Source : Dailymotion 

Recueilli en Thaïlande suite à des maltraitances en Birmanie, l’animal aurait appris à se dessiner lui-même. C’est dans une vidéo de 2008 que l’on peut observer le travail précis et impressionnant de l’animal. C’est à se demander si cette œuvre n’est pas seulement le fruit de longues heures d’apprentissage, durant lesquelles l’éléphant n’aurait appris qu’à répéter toujours les mêmes gestes pour en arriver à ce résultat. Si tel est le cas, ce n’est alors plus un autoportrait mais un dessin assimilé de la représentation que l’homme se fait de l’éléphant.

L’animal a-t-il eu conscience de son image pour en faire la représentation photographique ou picturale ? Il est démontré que l’éléphant est capable de se reconnaître dans un miroir. Et il serait également question de reflet dans l’histoire du macaque, qui a voulu se prendre en photo, attiré par son reflet dans l’objectif.

1024px-NICO_looks_at_himself

Un chien soumis au test du miroir
 Source : Wikipedia

Des tests ont permis de démontrer quels animaux auraient une conscience de soi. Le test du miroir a classé parmi eux les éléphants et certaines espèces de singes. En colorant une partie de la tête d’un animal et en le plaçant devant un miroir, on observe sa réaction, et on en déduit un niveau d’intelligence animale.

 

 

 

 

Dessin et photographie : conscience, apprentissage ou simple hasard ?

A. Thoret, A. Hadnane et L. Pochinot

Publicités