Les traces des hommes

main-negative

Main négative et ponctuations dans la grotte de 
Pech Merle, projection de pigments sur roche, 23 000 ans av. J.-C., France

Les empreintes de mains qui ornent les grottes sont un véritable lien entre les hommes du Paléolithique et de notre époque.
On relève deux déclinaisons de cet art pictural : les mains négatives qui apparaissent au milieu d’un halo de couleur et les mains positives, rappelant les dessins d’empreintes que tout le monde a pu réaliser pendant son enfance.

Art préhistorique

Les empreintes de mains sont considérées comme la première période de l’art préhistorique. Elles peuvent s’expliquer par le simple plaisir de marquer son habitat par une empreinte, par un rôle esthétique ou encore par un rituel d’initiation. L’art préhistorique s’est développé par la suite, les hommes ne représentaient plus que des mains, il dessinaient les scènes de chasses, la cueillette, les animaux, etc. On relève plusieurs hypothèses quant aux motivations de l’art préhistorique.

L’art pour l’art : l’homme préhistorique témoigne le désir pur de dessiner et de peindre.

Aurochs – Grotte de Lascaux

L’art comme rituel de la chasse magique : les représentations d’animaux ou de scènes de chasse leur donnent le pouvoir de domination sur la bête et leur assurerait une chasse fructueuse.

L’art comme affirmation religieuses ou mythologiques : les hommes préhistoriques croyaient en une puissance divine représentée par les animaux et les esprits surnaturels. Ces représentations étaient censés provoquer un éveil de la conscience, une autre vision du monde ou la survie du clan.

L’art comme une volonté de la part de l’homme d’exprimer une prise de possession de l’espace en affirmant graphiquement ses sentiments, ses croyances.

De la préhistoire à aujourd’hui, l’art s’est très largement développé mais ses motivations sont restées les mêmes. Il permet de témoigner son regard sur son époque, sur ce qu’il l’entoure, d’exprimer ses croyances et ses sentiments. Comme l’a dit Schopenhauer, « l’artiste nous prête ses yeux pour regarder le monde », ces oeuvre du paléolithique nous permettent de mieux comprendre le monde des premiers Hommes.

L’importance des empreintes

Une empreinte de doigt transférée sur papier

Des milliers d’empreintes digitales sont relevées quotidiennement à travers le monde, elles sont uniques car différentes chez chaque être humain. Une empreinte digitale est une marque, caractéristique d’un individu, laissée par les sillons des doigts de la main. Ces « cartes d’identité » jouent un rôle important dans l’identification. Les empreintes digitales sont uniques et permanentes, de la naissance à la mort. Les empreintes digitales sont utilisées dans notre vie quotidienne.

Par la police : les empreintes digitales sont un moyen facile de prouver l’identité d’un criminel. Une empreinte est au moins une preuve que le suspect se trouvait sur les lieux du crime.

Pour éviter l’usurpation d’identité : les empreintes digitales sont utilisées dans les cartes de sécurité sociale, les passeports biométriques, les permis de conduire, les cartes de crédit, etc, pour éviter les utilisations frauduleuses.

Identifier un corps : l’utilisation des empreintes digitales est un moyen de prouver l’identité d’un cadavre quand il est mutilé ou décomposé, et qu’il est impossible de l’identifier autrement.

Dans les gadgets biométriques : les empreintes se sont démocratisées dans la fabrication de gadgets électroniques biométriques, comme les systèmes de sécurité des portes, de verrouillage qui s’ouvrent avec un doigt, etc…

Les graffitis

Rue des Hospitalières Saint-Gervais, Paris

Les graffitis sont des inscriptions ou des peintures réalisées la plupart du temps sur des murs, des monuments ou des objets de l’espace public et sont caractéristique du street-art. Ils existent depuis le Paléolithique, et peuvent aller de simples marques de griffures à des peintures de murs très techniques.

Aujourd’hui, la peinture aérosol et les marqueurs sont devenus les outils les plus utilisés. Dans la plupart des pays, ces « dessins » sont considérés comme du vandalisme, et sont punis par la loi. Il existe un large éventail de caractères et de styles de graffitis, puisque cette forme d’art évolue très rapidement, Parfois, les tags sont utilisés pour communiquer un message politique et social, ou simplement pour orner les milieux urbains.

Salma B. et Cindy P.

Publicités