Jeux Olympiques de Mexico : Podium noir de protestation

JO-mexico

Salut du Black Power aux Jeux Olympiques de Mexico, 1968 – photo Associated Press

Cette photo a été immortalisé par l’Associated Press (AP, agence de presse mondiale) le 16 octobre 1968 lors des Jeux Olympiques de Mexico pendant la remise des médailles du 200 mètres hommes. On aperçoit l’américain Tommie Smith, vainqueur de l’épreuve, entouré de son compatriote John Carlos et de l’Australien Peter Norman. Les deux Américains tendent leur poing ganté de noir vers le Ciel, la tête baissé pendant que l’hymne américain The Star-Spangled Banner retentit.

Le poing levé : un signe de protestation

poingnoir

Source: Wikipedia / Poing noir

Le poing levé vers le ciel est un signe de protestation exprimant une expression de révolte, de force ou de solidarité. Tout dépend de la cause que l’on défend et de la signification que l’on veut donner à son geste . Différents groupes avec différents opinions ont utilisé ce geste à des fins diverses. Les activistes de gauche sont les premiers utilisateurs de ce geste: marxistes, anarchistes, communistes ou pacifistes en ont fait leur signe de ralliement et l’utilisent pour montrer leur opposition au capitalisme. Il existe plusieurs variantes de ce geste. Le salut de Lénine consiste par exemple à tendre le bras gauche, poing levé. Le salut Républicain, lui, consiste à plier son bras à la perpendiculaire avec le poing levé.

Les groupes nationalistes Noirs se sont également appropriés ce geste pour lutter contre les discriminations subies par leur population et c’est régulièrement à ces groupes que l’on associe ce signe. Le geste de Tommie Smith répond en ce sens à une contestation des discriminations subies par les afro-américains aux Etats-Unis à cette époque-là. En effet, la ségrégation sociale et raciale entre les noirs et les blancs était régulière.

Des groupes de musique se sont également appropriés ce signe pour montrer leur association à un mouvement politique. On assiste à une décontextualisation totale du symbole ou d’une image par rapport à son association à un phénomène de base.

Rage_Against_The_Machine

Source: Flickr  Scott Penner / Le groupe de musique « Rage against the machine », politiquement engagé à l’extrême gauche  réalisant le geste du poing levé

 

 

Le poing levé : un signe associé au groupe des Black Panthers

Ce signe, par sa valeur historique, est en premier lieu assimilé à une lutte contre les discriminations envers la population afro-américaine et donc par extension le mouvement des « Black Panthers ». En effet, ce geste symbolique réalisé par Tommie Smith a tout de suite été associé aux « Black Panthers », mouvement révolutionnaire afro-américain fondé aux Etats-Unis en 1966 dont le signe était le poing noir tendu vers le ciel. Ce mouvement protestait contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

Signeblackpanthers

Source: Anonyme / Membres du groupe « Black Panthers » réalisant leur geste de ralliement: le poing levé

Mais le protagoniste Tommie Smith a réfuté avoir fait ce geste pour les Black Panthers, il a revendiqué son geste au nom du Projet olympique pour les droits de l’homme (Olympic Project for Human Rights). Ce groupe proposait un boycott des Jeux olympiques par les athlètes afro-américains tant que leurs droits civils ne seraient pas respectés. On ne connaîtra donc pas la vraie portée de ce geste et son attribution à tel ou tel mouvement mais on peut affirmer que cela répondait à une finalité de lutte pour les droits des afro-américains.

L’image omniprésente dans le sport

Au fil du temps, on a assité à une médiatisation des événements sportifs. Les événements tels que les jeux olympiques, les Coupe du Monde ou les Championnats nationaux sont mondialement retransmis à la télévision. L’image occupe une place primordiale dans ces événements. Une multitude de photos sont prises par différentes personnes (Journalistes, Agence de presses, Spectateurs, les Sportifs eux-mêmes…). Les Chaînes de télévision retransmettent les événements en direct. On comprend donc l’importance qu’a pris l’image dans l’événement, elle joue un véritable rôle dans celui-ci et sans elle, l’événement n’aurait pas la même ampleur et la même résonnance.

Au vu de l’importance de l’image dans le sport, certains sportifs en profitent pour faire passer des messages en vue de faire avancer la société ou même de faire réagir l’opinion publique.  Tommie Smith et son compatriote l’ont fait lors de ces Jeux Olympiques de 1968 et leur geste a eu un écho planétaire, à tel point qu’aujourd’hui, ces athlètes sont plus connus pour leur geste que pour leurs performances sportives. Leur photo a fait le tour du monde, que ce soit dans les journaux, à la télévision ou maintenant sur Internet.

Récemment se sont déroulés les jeux Olympiques d’hiver en Russie ( 2014). La Russie est un pays connu pour bafouer les droits de l’homme et s’est montré en totale opposition au mariage gay. Deux athlètes russes ont profité de la remise des médailles pour montrer leur opposition au régime et aux lois anti-gays. Ces deux femmes se sont embrassés sur le podium, geste ayant eu un effet retentissant. Cela leur a valu des sanctions sportives. A l’image de Tommie Smith, ces athlètes ont réalisé un geste à caractère équivoque durant la cérémonie de remise des médailles afin de montrer leur désaccord avec certains faits de société et pouvoir faire avancer les choses. Le fait que chaque moment d’un événement soit immortalisé par une photographie ou une vidéo permet de telles actions.

JO SOTCHI

Source: Reuters / Athlètes russes s’embrassant pendant la remise des médailles à Sotchi (2014)

Mais ce phénomène de l’omniprésence de l’image ne concerne pas uniquement le sport. Désormais, on vit dans un monde d’images. Chaque personne est susceptible d’immortaliser ce qu’elle voit grâce à un appareil photo ou tout simplement son smartphone. Les journalistes, chaînes de télévision et agences de presse sont présents sur tout type d’événements (Manifestations, réunions entre ministres, attentats, rentrée des classes…), prennent de nombreuses photographies et réalisent souvent une couverture vidéo en directe, en fonction de l’importance de l’événement. L’image est donc devenu un acteur de l’événement et on ne peut désormais plus s’en passer.

Samuel ROCHWERG, Hugo MONIER, Marianne JOLY.

Publicités