Le Dictateur

dictateur

The Dictateur – Charlie Chaplin (1940)

Le cinéma qui dénonce le régime nazi…

En 1940, Charles Chaplin sort un film, le Dictateur, dans lequel il joue l’acteur principal. Celui-ci, a pour but de dénoncer le régime anti-sémique d’Adolf Hitler. C’est un film en noir et banc parlant, dont le genre est la Comédie. En effet, il y a une succession de situations drôles et une utilisation de la caricature pour faire rire.

Synopsis :

Un personnage, le barbier joué par Chaplin, sera confondue avec le dictateur Hynkel joué aussi par Chaplin. Il sera contraint de prendre la place du dictateur et d’improviser un discours de 8 minutes à la radio. Ce discours sera un message adressé aux spectateurs a propos de son rêve dans lequel tous les êtres sont égaux.

Ainsi, l’image est une capture d’écran d’un moment important du film qui est le discours à la radio.

De nos jour, ce film fait parti de l’un des meilleurs de l’histoire du cinéma en raison a son humour et du courage qu’a eu Chaplin puisque a l’époque régner propagande et violence. Pour surmonter ces obstacles, Chaplin a réalisé un film fictif qui a des points communs avec la réalité. En effet, l’Allemagne est représenté par la Tomania et le Chef d’État, Hynkel, est une caricature d’Adolf Hitler.

  • La caricature

C’est un processus artistique qui représente une personne en exagérant ses traits caractéristiques dans un but satirique.

Les caricatures sont souvent utilisées dans la presse, les journaux télévisés, sur Internet et beaucoup de personnes en font dans la rue pour peu d’argent (dans ce cas souvent sans intention satirique). Dans le domaine de la politique c’est un outil pour dénoncer ou se moquer…

Caricature_Charles_Philipon_pear

Les Poires – Honoré Daumier

Cette caricature parue dans le journal, La Caricature, en 1831.

Daumier transforme sur quatre dessins le roi de France, Louis Phillipe Ier, en poire. Pourquoi une poire ? D’abord, parce que la forme de tete du roi fait penser a une poire. Mais aussi, puisque « poire » signifie imbécile. Ainsi, on se moque de son physique et de son caractère.

La caricature est donc une façon de donner son avis et de critiquer de manière artistique. C’était aussi une manière détourné de lutter contre la censure.

  • Les films tirés d’une histoire vraie

C’est une reconstitution de la réalité a travers un film pour pouvoir partager une histoire. Un acteur principal interprète un personne en racontant son histoire afin de faire passer un message. Souvent le but de ces films est de dénoncer, faire savoir et de toucher le spectateur.

Souvent soit le film raconte l’histoire d’une personne connu (the social network) ou bien d’une personne pas connu mais qui a une histoire qui a besoin d’être connu (12 years of slave).

IMG_5495

The social network

Le film retrace la véritable histoire de la création de Facebook afin de dénoncer comment Mark Zuckerberg s’y est prit…

IMG_5494

12 years a slave

L’histoire vraie de Solome Northup né « libre » dans l’Etat de New-York où l’esclavage avait été aboli, se fait enlever par des chasseurs d’esclaves en 1841 à Washington et se fait vendre à la Nouvelle-Orléans. Pendant 12 ans, il sera chez plusieurs maitres où il subira privations, travail forcé, torture…

Ce genre de films deviennent en quelque sorte des documents histoires puisque ce sont des « preuves » et en général les thématiques sont sur des problèmes importants.

  • La capture d’écran

C’est un moyen pour capturer l’image affiché à un instant donné sur un écran d’ordinateur, de télévision ou d’autres outils d’affichage.

Ainsi,la plupart des systèmes informatiques modernes disposent d’une fonction permettant d’effectuer simplement cette opération qui se fait a l’aide d’un raccourci clavier.

De nos jours, cette technique est souvent utilisé par les utilisateurs de smartphones.

4466770_6_3429_ill-4466770-71e6-4chan-jpg

Capture d’écran de l’enchère eBay pour « Artwork by Anonymous »

Qu’est-ce que l’art ? C’est ce qu’une personne anonyme a voulu faire passer dans son art dit contemporain : la capture d’écran. Son œuvre s’est vendu 90 900 dollars soit 63 500 euros sur Ebay.

«Avant, l’art représentait quelque chose à chérir, aujourd’hui, absolument n’importe quoi peut être de l’art. Ce post est de l’art»

Rédigé par Nadia Ghoualem, avec Patricia Kabeya, Ashley Francillette et Wassila Ramdane.

Publicités